Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Refus d’obtempérer : Comment vous défendre ?

Refus d'obtempérer - Comment vous défendre - permis de conduire - Avocat
Refus d’obtempérer – Permis de conduire – Avocat

Le refus d’obtempérer à une sommation de s’arrêter est une infraction grave aux yeux de la loi française. Cette infraction peut entraîner des conséquences juridiques lourdes, telles que des amendes, la suspension du permis de conduire, voire une peine de prison. Dans cet article, nous allons examiner en détail ce qu’implique le refus d’obtempérer, les risques encourus, et surtout, comment vous pouvez éviter une condamnation.

Qu’est-ce que le Refus d’obtempérer ?

Le refus d’obtempérer est défini par le Code de la route comme le fait de ne pas se conformer aux injonctions des forces de l’ordre, notamment lors d’un contrôle routier.

« Le fait, pour tout conducteur, d’omettre d’obtempérer à une sommation de s’arrêter émanant d’un fonctionnaire ou d’un agent chargé de constater les infractions et muni des insignes extérieurs et apparents de sa qualité est puni de deux ans d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende« 

Cela inclut :

  • Ne pas s’arrêter à un barrage policier.
  • Refuser de suivre les directives des agents de la circulation.
  • Tenter de fuir lors d’un contrôle.

Cette infraction est prévue et punie par l’article L.233-1 du Code de la route.

Les Conséquences Juridiques

Les sanctions pour refus d’obtempérer peuvent être sévères :

  • Amende : Jusqu’à 7 500 euros.
  • Peine de prison : Jusqu’à 1 an d’emprisonnement.
  • Suspension du permis de conduire : Jusqu’à 3 ans.
  • Annulation du permis de conduire : Jusqu’à 3 ans.
  • Confiscation du véhicule : Possible en cas de récidive.

Les Facteurs Aggravants du refus d’obtempérer

Certaines circonstances peuvent aggraver la peine :

  • Mise en danger d’autrui : Si le refus d’obtempérer entraîne un risque pour les autres usagers de la route, les peines peuvent être doublées.
  • Récidive : La récidive est sévèrement réprimée et peut entraîner des peines plus lourdes.

Comment Éviter une Condamnation ?

  1. Comprendre vos Droits
    • Il est essentiel de connaître vos droits lors d’un contrôle routier. Vous avez le droit de demander l’identification des agents et de connaître les raisons du contrôle.
  2. Se Conformer aux Injonctions
    • La meilleure façon d’éviter une condamnation est de se conformer aux ordres des forces de l’ordre. Ne tentez pas de fuir, même si vous êtes en désaccord avec les agents.
  3. L’importance des circonstances de fait
    • Cette infraction est avant tout factuelle. Le déroulement des faits. La description réalisée par les forces l’ordre. Il faut s’assurer que les éléments apparaissent possibles et crédibles.
  4. Consulter un Avocat
    • Si vous êtes accusé de refus d’obtempérer, consulter un avocat spécialisé en droit routier est crucial. Un avocat pourra examiner les détails de votre cas, identifier les éventuelles failles de procédure et vous représenter efficacement devant le tribunal.
  5. Contester les Vices de Procédure
    • Les vices de procédure peuvent entraîner l’annulation des poursuites. Votre avocat pourra vérifier si les agents ont respecté les procédures légales lors du contrôle et de l’interpellation.
  6. Présenter des Éléments de Preuve
    • Fournir des preuves solides, comme des témoignages ou des enregistrements vidéo, peut aider à démontrer votre bonne foi et contester les accusations portées contre vous.

Le cas de RELAXE le plus courant : l’absence d’identification certaine du conducteur.

Le conducteur n’est pas toujours intercepté. L’auteur présumé est alors retrouvé en utilisant les plaques d’immatriculation.

Généralement, les forces de l’ordre vont s’attacher à décrire le conducteur. Si cette description ne correspond pas une relaxe est possible.

De même, si vous prouvez que vous n’étiez pas le conducteur au moment des faits.

Attention, le téléphone portable (géolocalisation) peut être utilisé pour identifier le conducteur.

Le refus d’obtempérer est une infraction sérieuse qui peut avoir des conséquences juridiques importantes. Toutefois, en connaissant vos droits et en prenant les mesures appropriées, il est possible d’éviter une condamnation. En cas de poursuites, l’assistance d’un avocat spécialisé est indispensable pour vous défendre efficacement et protéger vos intérêts.

Pour plus d’informations ou pour une consultation juridique, n’hésitez pas à contacter notre cabinet spécialisé en droit routier. Votre défense est notre priorité.

Partager l'article
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Les autres actualités

Jugement sans avocat
Une question ?

Le cabinet vous propose une consultation juridique en ligne, nous répondrons à votre question sous 24h (hors-week-end).

La dernière actualité
Logo PC avocats